Biographie

Jorge_Niosi-2p Jorge Niosi est professeur à l’Université du Québec à Montréal depuis 1970. Professeur titulaire depuis 1984, il est rattaché au département de management et technologie de l’École des sciences de la gestion. Depuis 2001, il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gestion de la technologie. Fondateur du Centre de recherche en développement industriel et technologique (CRÉDIT), il en a été directeur de 1986 à 1993. Par la suite, il a dirigé de 1993 à 1995 le Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, dont il est encore membre régulier.

Il détient un diplôme de 3e cycle en économie de l’Institut d’études du développement économique et social, (Paris, 1970) et un doctorat en sociologie de l’École pratique des hautes études  (Paris, 1973). Sa thèse de doctorat consacré aux entrepreneurs de son pays d’origine, l’Argentine, fut publié dès l’année suivante chez un grand éditeur de langue espagnole (Los empresarios y el Estado argentino, Siglo XXI, 1974), puis paru aussi en français sous le titre, Les entrepreneurs dans la politique argentine (Presses de l’Université du Québec, 1976).

Ce premier livre fut suivi par 14 autres, dont plusieurs furent également traduits. Le dernier en liste est Building National and Regional Innovation Systems (Cheltenham, Elgar, 2010). Il est aussi l’auteur ou le co-auteur de quelque soixante-cinq articles dans des revues avec comité de lecture (dont Cambridge Journal of Economics, Research Policy, World Development, Journal of Business Research, Industrial and Corporate Change, R&D Management, Management International Review, Technology in Society, Journal of Technology Transfer, Journal of Evolutionary Economics et Revue d’économie industrielle), et de quarante-cinq chapitres dans des ouvrages collectifs. Ses travaux ont reçu plus de 800 citations dans la base SCOPUS, et près de 3600 dans Google Scholar.

Il a prononcé plus de quatre-vingts communications avec arbitrage et a formé près d’une dizaine de chercheurs postdoctoraux et deux fois plus de doctorants. Il a été professeur invité dans plusieurs universités françaises et a siégé sur de nombreux comités, dont le comité consultatif sur les statistiques des sciences et de la technologie de l’Institut de la statistique du Québec, et celui de Statistique Canada. Il est membre du conseil scientifique de Globelics et occupe présentement la présidence de l’International Schumpeter Society, dont il organisera le colloque en 2016 à Montréal. Notons qu’il a aussi agi comme consultant pour BID, CNUCED, UNIDO, CIDA, Industrie Canada, CNRC, Conseil de la science et de la technologie du Québec, Finances Québec et d’autres agences nationales et internationales.

Plusieurs prix ont souligné l’excellence de son travail. En 1983, il a reçu le Prix John Porter. En 1994, il a été nommé membre de la Société royale du Canada (Académie n° 2). En 1995, il a été récipiendaire d’une bourse  Fulbright, tout en étant chercheur invité au Center for Economic Policy Research de l’Université Stanford en Californie. En juin 2001, il a obtenu la Chaire de recherche du Canada en gestion et politique technologiques, qui a été renouvelée pour une autre période de sept ans (2008-2015). En 2006, il a reçu le Prix de la recherche de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM pour les chercheurs établis, et fut finaliste au Prix Purvis de la Canadian Economic Association pour son livre, Canada's regional innovation systems (McGill-Queen's University Press, 2005). En 2009, le Prix Carrière en recherche et création de l’Université du Québec lui fut décerné. Ce prix d’excellence souligna l’envergure et la qualité de sa production scientifique, de même que sa contribution à la formation de jeunes chercheurs et son rôle fondateur dans la mise en place d’une institution de recherche reconnue, le CIRST.